Cet article est la troisième et dernière partie d’un texte sur le striatum, une petite glande cérébrale aux très grands pouvoirs. Il paraitrait qu’elle nous mène à la baguette et nous empêche de changer…
– Pour lire la première partie : http://planetewakemeup.com/?p=1424&et_fb=1&PageSpeed=off
– Pour lire la deuxième partie :  http://planetewakemeup.com/?p=1428&et_fb=1&PageSpeed=off
Maintenant let’s go !

Que faire pour lutter contre le striatum ?
On apprend à lutter contre soi-même (travail d’une vie, no pressure)


Déjà on prend conscience de son existence et des comportements qu’il génère 
et on s’observe lorsque notre striatum prend la main.

Ensuite, on réfrène nos élans de consommation. 
Pour ce faire, on applique la méthode BISOU (ci dessus) au moment de consommer quelque chose, en particulier lors de l’achat d’un bien matériel.

On garde espoir et foi en l’espèce humaine, yeah ! 
Il parait que nous pouvons reprogrammer notre striatum. Les actions de don, de générosité, d’empathie, de bienveillance nous procurent également de la dopamine (visiblement bien plus chez les femmes que chez les hommes d’ailleurs, les petites filles étant valorisées dès le plus jeune âge dès lors qu’elles font preuve de bonté et de générosité).

L’altruisme nous procure du plaisir, c’est pas beau ça ?
Reste donc à exercer notre striatum à aimer et récompenser d’autres choses que nos cinq besoins primaires. On prend son ballotin de chocolats et on le partage !

On se prévoit des actions de « solidarité » et on observe le plaisir que cela nous procure.
Le champ des possibles est immense, ce ne sont pas les idées et les besoins qui manquent pour le coup !

On se quitte avec Hobbes : « L’homme est un loup pour l’homme ».
Il ne tient qu’à nous de l’infirmer.

Baisers dopaminés,
Mathilde