Cet article est la première partie des voeux de bonne année 2019, l’occasion de faire le point sur l’action citoyenne. Pour lire la suite c’est ici.
Maintenant, let’s go.


Salut les terriens, 

On est en 2019, on est toujours vivants, tout va bien !

Que nous souhaiter pour cette nouvelle année ?
Une belle et douce année. Côté températures, on est servi. On se demande où est passé l’hiver. Combien de photos sur les réseaux sociaux de déjeuner en terrasse dans l’Hexagone pour les fêtes de fin d’année ? Encore un peu de patience (et de CO2) et plus besoin d’aller à l’autre bout du monde pour passer Noël en maillot de bain  !

Et puis de l’énergie et une santé de fer pour faire avancer vos projets et les causes qui vous tiennent à coeur !

Mais t’étais passée où ? 

(La raison derrière l’irrégularité totale de cette newsletter)

Cela fait effectivement bien longtemps que je n’ai pas pris la plume numérique et je m’en excuse. Mais (car il y a un mais) c’est pour la bonne cause.

Planète Wake Me Up ! est lancé, ça y est !!!
Nouveau nom, nouveau logo, et premier client pour finir l’année en beauté.
Pas besoin de Père Noël, j’ai été bien gâtée.

Concrètement c’est quoi ce projet ?
(la minute promo)

 

Planète Wake Me Up ! a été créé pour aider les entreprises à réduire leur empreinte environnementale, aka leurs émissions de gaz à effet de serre*.

L’idée c’est d’abord de toucher les collaborateurs. Comment ? En les aidant à changer les fameux « gestes du quotidien » sur leur lieu de travail (et en dehors), de manière fun, positive et à rebours de l’approche classique un tantinet culpabilisante.

Puis de mettre en cohérence les organisations pour que les nouveaux gestes plus vertueux pour l’environnement soient possibles et faisables. Par exemple, si on veut inciter ses collaborateurs à venir au boulot en vélo, il ne suffit pas juste de le dire : parkings à vélo, casiers, douches, incentives… sont autant d’éléments à implémenter idéalement.

Enfin, étape ultime, aider les entreprises à adapter leurs business models à la nouvelle équation : utiliser moins de ressources, s’engager dans des boucles d’économie circulaire, moins polluer, mieux partager la valeur…

Vaste programme, me direz-vous, mais il faut mettre le paquet pour faire évoluer les entreprises. Car il n’y aura pas de transition écologique réussie sans les entreprises montées à bord.
Et il s’en passe déjà pas mal des choses dans les entreprises… Petite vidéo ci-dessous.

 

Quand on écoute Emmanuel Faber, le PDG de Danone, on se dit qu’il a tout compris.
Il a surtout bien compris que s’il n’adaptait pas ses business, ils risquaient tout bonnement de disparaître. Philanthrope et écolo convaincu peut-être, opportuniste et stratège pour sûr.
Espoir donc.

Alors j’en profite pour passer un message aux entreprises : si vous avez envie de vous lancer ou d’accélérer votre transition écologique, appelez-nous !

* REMINDER SUR LES GAZ A EFFET DE SERRE
C’est ce « truc » que 196 pays se sont engagés à réduire drastiquement lors de la COP 21 de Décembre 2015.
Mais rassurez vous, rien n’a bougé depuis.
Et il nous reste 2 ans pour opérer un changement à 180° selon Antonio Gutierrez le Secrétaire Général de l’ONU.
Jusque là, tout va bien.