Cet article est la première partie d’un texte sur le vrac et le Zéro Déchet pour réduire la présence du plastique dans nos vies. Retrouvez la suite de l’article ici.
Maintenant let’s go !

Salut les terriens, 

Ne me dites pas que vous l’avez raté !
Quoi ? Le dernier rapport du GIEC ? Les prévisions de la NASA ?
Non, le Cash Investigation de Septembre sur le plastique. Renoncez à 2 épisodes sur Netflix pour regarder ce petit bijou documentaire. Replay ci dessous : 

En synthèse on y apprend que :

  • Les grands industriels fabricants et/ou utilisateurs de plastique (Coca, Nestlé et consorts) nous traitent gentiment de pollueurs, nous les consommateurs. Le monde irait teeeeeelllllement mieux si nous savions jeter nos ordures dans les poubelles plutôt que de les abandonner sur les plages et dans les océans, bougres d’âne !
  • Ces mêmes industriels suent sang et eau via leurs lobbys pour limiter les contraintes européennes en matière de plastique. Drôle non ? Mmm pas tellement.
  • Le recyclage du plastique c’est pas fantastique : le plastique se recycle 2 fois tout au plus. Les produits fabriqués à partir de plastique dit recyclé n’en contiennent que 25% maximum (besoin de l’associer à 75% avec du plastique primaire). D’aucuns y voient déjà une industrie d’avenir et militent pour accroître les volumes de plastique à recycler (c’est-à-dire de plastique primaire). Cela ne va pas vraiment dans le sens d’une réduction du plastique tout ça…
  • Les plastiques dits « naturels » ou issus de végétaux ne règlent pas le problème non plus car ils ne sont pas tous recyclables et mettent eux aussi un temps certain à se dégrader dans la nature.
  • Mention spéciale à la partie sur les plastiques bromés, ça fait froid dans le dos (vous êtes obligés d’aller voir pour comprendre !).

La cote de pop’ du plastique est donc en pleine chute. A part l’Arabie Saoudite (et les quelques autres pétroliers et industriels qui ont deux trois intérêts à préserver), tout le monde crie désormais haro sur le plastique.

Puisque recycler c’est certes un moindre mal mais pas la panacée et que cela ne concerne que 9% des plastiques produits dans le monde, alors la vraie bonne solution c’est de se passer de plastique tout court 

Go, go, go, on poursuit le plastic ban !
(excitant non ?)

Aujourd’hui on se parle de 2 actions à mettre en œuvre dès demain (chouette c’est samedi, jour des courses !) :

  • Faire ses courses en VRAC : ça ne veut pas dire qu’on y va fringué comme un sac ou dans un état de pure instabilité émotionnelle. Non. Je vous dis tout sur cette nouvelle façon d’acheter dans 10 secondes (le temps de prendre connaissance de l’action suivante)
  • Passer au DIY, Do It Yourself. Ce n’est pas (encore) le nouveau slogan de Nike, c’est la grande tendance du retour des travaux pratiques aka on fait tout avec ses petites mimines. Comme faudrait pas trop exagérer non plus et que je risque d’en laisser quelques uns sur le carreau, on commence soft avec 1 truc à fabriquer. Economies sonnantes et trébuchantes à la clé et petit kif (plaisir en bon français) personnel d’avoir fait un truc de ses mains.

C’est parti ! Plongée du côté obscur de la force …