Cet article est le dernier d’une série sur les enjeux liés à la réduction du plastique dans nos vies. Pour retrouver facilement les épisodes précédents :
– Déplastifiquons-nous 1/3 : Jamais entendu parler des 9% ? Seuls 9% des plastiques se recyclent
– Déplastifiquons-nous 2/3 : Le choc des photos, le poids des maux : les ravages du plastique

 

On passe aux solutions & à l’action !

1. D’abord, on prend conscience de l’omniprésence du plastique dans nos vies.
Prenez 1 minute pour observer autour de vous et recenser le nombre d’objets en plastique dans un rayon d’un mètre…. Bingo, vous devriez en dénombrer a minima une petite dizaine (téléphone portable, ordinateur, bouteille d’eau, lunettes de vue ou de soleil, le biberon des enfants, le pot de yaourt, vêtements, jouets, voiture, thermomètre,… ça va vite).

2. On regarde ensuite le contenu de nos poubelles de tri et on s’interroge : a-t-on vraiment besoin de tout ce plastique qui termine à la poubelle, très rapidement somme toute ? Suremballage à gogo, multiples contenants plastique, bouteilles d’eau, sacs plastique…

Heureusement certains industriels ont de bonnes idées pour réduire le suremballage !

3. On commence la désintox (rassurez-vous, ça va bien se passer)

Dans ce billet, on se concentre sur 
5 actions qui ont pour objectif de dire NON au plastique à usage unique :

  • NON AUX SACS PLASTIQUEun Tote Bag (aka un sac en toile) avec soi en toutes circonstances ! et on ose dire non aux commerçants (c’est le plus dur)
  • NON AUX PAILLES EN PLASTIQUE, petites ou grandes, noires ou colorées : si l’idée de boire un cocktail sans paille vous est insupportable, vous pouvez toujours opter pour la paille en inox
  • NON AUX BOUTEILLES D’EAUl’eau du robinet est potable en France, gros coup de bol ! Potable mais un peu polluée quand même* : alors on peut la filtrer avec des carafes de type Brita ou des filtres à poser sur les robinets ou encore des bâtonnets de charbon**. On s’équipe aussi d’une gourde en inox pour nos vies nomades
  • NON AUX COUVERTS EN PLASTIQUE : on glisse dans le tote bag un jeu de couverts en inox et on dit non aux restaurateurs, on le précise lors des commandes par internet
  • NON AUX CONTENANTS PLASTIQUE UTILISÉS DANS LA RESTAURATION : on switche pour des contenants en verre. « Bonjour, pouvez vous mettre votre salade de quinoa (aux légumes de saison of course) dans mon plat en verre s’il vous plait ? C’est meilleur pour la planète. » Et on tient bon lorsque le vendeur vous regarde avec ses grands yeux écarquillés. On ne va pas se mentir : c’est un peu de boulot et pas forcément très agréable à dire !

On s’arrête là pour cette fois, histoire d’y aller pas à pas.

Baisers polymérisés,
Mathilde