Cet article est la première partie d’un texte sur le coronavirus. Pour lire la suite :
– https://planetewakemeup.com/?p=1503&et_fb=1&PageSpeed=off
Maintenant let’s go !

Salut les terriens,

 

Nous voici au 4ème jour de ce confinement dont on ignore quand il prendra fin.

En quelques heures, nous avons perdu nos repères et toutes les composantes de la vie « d’avant » et nous découvrons à tâtons les codes de cette ère inédite de transition, de ce temps suspendu :
 L’incertitude comme nouvelle constante : durée du confinement, reprise d’activités, impacts économiques et sociaux…
 Une épée de Damoclès sous la forme de ce fameux Coronavirus que l’on cherche à fuir coûte que coûte.
 L’angoisse face à une crise sanitaire qui semble nous échapper, les pays « tombant » successivement tels des dominos.
 La peur induite par ce présent – notamment professionnel – en suspens pour beaucoup d’entre nous.

C’est la tempête émotionnelle sous nos crânes, dans nos coeurs, dans nos corps.

Privés de liberté de mouvement ou presque. 
Privés de contacts pourtant si essentiels à l’espèce humaine.
Nous voilà confrontés à nos pires cauchemars : solitude pour les uns, enfermement en famille pour les autres (voir le taux de divorce en Chine à la suite du confinement), oisiveté et ennui forcés, retour à l’espace domestique pour les femmes qui bien souvent ne travaillent plus pour gérer le foyer (avec le tryptique gagnant cuisine-ménage-repassage : ô joie bonheur). 

Sensation de vivre un retour en arrière. Pas franchement agréable. 

Le féminisme est sous Prozac en ce moment !!! 

Que faire pour retrouver calme et sérénité et s’inventer un nouveau chemin dans ce brouillard ? Comment mettre à profit ce temps inattendu, qui s’étire ? Quels changements de vie pouvons-nous opérer, quelles nouvelles habitudes prendre pour ne pas repartir tête baissée dans la routine « d’avant » dès la levée du confinement ?

Je vous propose d’y réfléchir ensemble, je vous partagerai dans les prochains jours / semaines des idées, des choses qui fonctionnent pour moi ou m’interpellent, ce qui ne signifie pas que cela sera efficace pour vous nécessairement mais j’espère que cela vous donnera des idées et matière à réfléchir, à échanger. 

Avant cela, j’avais envie de vous partager un texte découvert hier au gré des réseaux sociaux (merci M. pour la trouvaille). Je l’ai déjà partagé avec certains d’entre vous et leurs retours m’ont encouragé à le partager plus largement. 

Bonne lecture.