Cet article est le premier d’une série dédiée à l’alimentation locale et de saison. Pour lire la suite :
– La révolte des courge(tte)s 2/4 : Mais que diable allaient-ils (les distributeurs) faire dans cette galère ? Les origines du problème
– La révolte des courge(tte)s 3/4 : Les fruits et légumes de saison en Février
– La révolte des courge(tte)s 4/4 : La morale de cette histoire ou réapprendre à vivre au rythme de la nature
Maintenant let’s go !

Amis du green, Bonjour !

Aujourd’hui je suis révoltée ! Certes, le mot est un peu fort mais – vous vous en rendrez compte rapidement – j’ai une légère tendance à l’exagération pour renforcer mon propos.

Révoltée donc par le fait que des grandes enseignes du bio, Bio C Bon ou La Vie Claire pour ne citer qu’elles, vendent des courgettes, des aubergines et des tomates en plein hiver. Moi qui croyais naïvement que ces enseignes militaient pour une alimentation de saison, locale le plus possible, soucieuse des petits producteurs…On m’aurait menti ?

Pourquoi c’est pas joli joli …

Parce que même si j’aime mes cousins et cousines d’Italie et d’Espagne, le bilan carbone de la tomate cerise n’est pas tip top, si vous voyez ce que je veux dire.

Selon une étude (certes un peu vieille) de l’ADEME et de Bio Intelligence Service (rachetée depuis par Deloitte), « pour 1 kg de fruits et légumes d’Espagne, la consommation d’énergie pour le transport jusqu’en France est de 46 g équivalent pétrole et les émissions de GES sont de 155g équivalent CO2 » *.

Ces chiffres n’étant pas très parlant pour moi, je suis allée consulter le site Bon pour le climat qui permet de calculer l’empreinte carbone de ses recettes.

→ Qu’est-ce que ça donne pour une ratatouille faite en hiver avec des légumes importés d’Europe ou de Méditerranée ?

2 370 grammes d’équivalent CO2 par couvert, soit 9 380 grammes pour une ratatouille pour 4 personnes, préparée à base de 800 gr d’aubergines, 800 gr de courgettes et 900 gr de tomates.

Si on compare à une recette de saison, par exemple une poêlée de légumes de provenance française avec chou-fleur, brocolis et carottes dans les mêmes proportions, on obtient 470 grammes d’équivalent CO2 par couvert, soit 1 880 grammes pour une recette pour 4 personnes.

Ah là, c’est effectivement parlant : la ratatouille présente une empreinte carbone cinq fois plus élevée que la recette de saison.

Ce qui représente environ 2kg de CO2 en plus par couvert, soit 8kg de CO2 en plus pour cette recette de 4 personnes ! Pour vous donner une idée, 8kg de CO2 c’est à peu près l’équivalent d’un tour complet de périph’ en voiture (sympa la ballade du dimanche !).

Comme quoi, ce que l’on choisit de mettre dans son assiette impacte drôlement le climat…

Sources :

* https://www.maguelonegardiole.fr/DossierSciences/BilanCarb.pdf

https://www.bonpourleclimat.org/leco-calculateur/